La mariée qui dit nonLa mariée qui dit non 120 x 120 cm, c-print monté sur Diasec et aluminium

Kimiko YOSHIDA

La mariée qui dit non (Marilyn)

La Mariée qui dit non (Marilyn). Autoportrait, 2003, appartient à la série des Mariées célibataires : ce titre est un oxymore, une « antiphrase », il contredit le mot et la chose, contrarie ce qui est dit et ce qui est montré, réunit deux opposés. Ce que désigne le mot et ce qu’il signifie sont donc ici deux registres séparés, contradictoires. De même, ce que montre l’image est clivé de ce qu’elle signifie. Par conséquent, ni «mariée», ni «célibataire», ni «autoportrait» : dans cette série, une même figure se répète mais elle n’est pas identique à elle-même, un visage se donne à voir mais en se masquant, un portrait se déclare mais diffère de soi.

Depuis 2001, dans cette longue série d’autoportraits (près de deux cents), le protocole conceptuel demeure inchangé: toujours un même sujet, un même cadrage, une même lumière; toujours une prise de vue directe: pas de filtres de couleur, pas de retouches numériques. Une même figure donc se répète mais n’est pas identique à elle-même. Le résultat est considérable: plus la série répète le même, plus elle l’altère ; plus c’est identique, plus ça diffère…