<em>Tomographie d’un cerveau qui ment</em>Tomographie d’un cerveau qui ment Cibachrome sur aluminium, plexicollage, 80 x 120 cm, 3 ex + 2 tirages d’artiste, 2004. <em>Tendu vers l’absolu</em>Tendu vers l’absolu Bois, polystyrène, résine, peinture, carotte en plastique, 120 x 120 cm, 2006. <em>A soap Odyssey</em>A soap Odyssey Cibachrome sur aluminium, plexicollage, 80 X 120 cm, 2001. <em>Auto-Peinture</em>Auto-Peinture Acrylique sur toile découpée, 140 x 140 cm, 2004

Le Gentil Garçon


Tomographie d’un cerveau qui ment

Quelle est l’activité d’un cerveau pris en flagrant délit de mensonge ? Cette image en propose t-elle une vraie représentation comme son titre le prétend ? Est-ce un leurre ? Une image peut-elle mentir ? Que vaut la sincérité en art ?

Tendu vers l’absolu
exemplaire unique

Tiré à quatre épingles, un bonhomme de neige se la joue tableau suprématiste. Mais dans l'absolu il y a toujours un bout de nez qui dépasse.
Tendu vers l’absolu fait partie d’une série d’oeuvres sculpturales qui détournent la forme conventionnelle du bonhomme de neige et se jouent de ses codes (la neige, la boule, le balai et la carotte) Référence hivernale au suprématisme, Tendu vers l’absolu, est une oeuvre aussi grotesque que sublime, un condensé d’humanité en somme.

A soap Odyssey
édition de 3 ex + 2 tirages d’artiste

Premier pas de l’homme sur la planète Gamma, dans le système Anti-gras, au coeur de la galaxie X-tra, cette photo est la preuve que la conquête de nouveaux univers immaculés est à la porté de tous, au rayon détergents, le deuxième après les caisses. Mais certains n’y verront qu’une simple trace de “moon boots” dans de la lessive en poudre.

Auto-Peinutre

Monochrome rose de 19 600 cm2, une valeur qui correspond à la surface de peau du gentil garçon calculée selon la formule de Gehan et Georges. Le tableau parfaitement carré possède un regard vide fait de deux trous absolument ronds.


« Le Gentil Garçon utilise tous les médias, le dessin, la sculpture, la performance et s’inspire de connaissances scientifiques variées ; il décloisonne les catégories. Il a une production que l’on pourrait qualifier de classique dans le sens où il crée des objets précisément définis, selon des processus et des règles claires qu’il se donne ; il matérialise des idées dans des formes aisément identifiables au premier regard, qui proposent plusieurs niveaux de lecture. Il ne renonce à aucun effet de leur matérialité ni de leur virtualité et propose une quête du savoir accompagnée par la légèreté du dilettante, sur le mode du désir. Les modes d’élaboration de la pensée, entre rigueur de la connaissance et spontanéité de l’association d’idées, font partie de sa recherche, basée sur l’intégration de savoir-faire techniques, et restituée par l’imaginaire poétique. »

Jackie Ruth Meyer, directrice du centre d’art Le Lait à Albi

Le Gentil Garçon vit et travaille, il n’a d’autre compte à rendre qu’à lui-même.